Faux et usage de faux à l’Agence France Pref

Publié: 17/07/2009 dans A suivre
Tags:, , ,
Montreuil, 13 juillet 2009

Montreuil, 13 juillet 2009

Les violences policières du 8 juillet à Montreuil ont donné lieu à une couverture de l’AFP particulièrement exemplaire. Le vendredi 10, soit 36 heures après les faits, une dépêche les présente tels quels: « Un jeune homme d’une vingtaine d’années, qui occupait, avec d’autres personnes, un squatt évacué mercredi à Montreuil (Seine-Saint-Denis), a perdu un œil après un affrontement avec la police, a-t-on appris de sources concordantes vendredi. Le jeune homme, Joachim Gatti, faisait partie d’un groupe d’une quinzaine de squatters qui avaient été expulsés mercredi matin des locaux d’une ancienne clinique. » Seulement voilà, les « sources concordantes », comme l’a fait remarquer Acrimed dès le 13/7, sont avant tout « policières ».

Et c’est sans doute par manque de temps que la plupart des quotidiens ont repris l’info sans chercher à la vérifier. Comme Libé qui, une heure plus tard le 8 juillet, copie/colle la dépêche non signée.

sarkoflashball2Les faits : suite à l’expulsion des occupants du squatt « La clinique » mercredi à 6h — avec l’aide du RAID, les robocops chargés, d’ordinaire, à s’attaquer à des terroristes ou à des forcenés preneurs d’otages…—, un rassemblement de soutien, pacifique, s’organise dans une rue piétonne près du métro Croix de Chavaux.

Pour l’AFP, pas du tout : « Ils [les squatteurs] avaient tenté de réinvestir les lieux un peu plus tard dans la soirée mais s’étaient heurtés aux forces de l’ordre. Les squatters avaient alors tiré des projectiles sur les policiers, qui avaient riposté en faisant usage de flashball, selon la préfecture, qui avait ordonné l’évacuation. »

Les trois passages soulignés sont non seulement fallacieux, mais écrits à l’indicatif: pas de conditionnel. Ce qui sous-entend que les infos ont été recoupées. Or, cette version est la version policière, comme le montre un texte écrit par des témoins paru le 9 au soir, publié sur Bellaciao:

« Alors qu’il ne se passait rien de plus, les flics, après s’être équipés, ont violement chargé, et tiré dans le tas au flashball. Certaines personnes ont alors couru pour se protéger. Les flics étaient de tous les côtés de la place du marché. Cinq se sont fait shootés, tous au dessus du torse. Ils visaient la tête, avec l’intention claire de nous mater, au risque de tuer ou mutiler. L’une des personnes touchée est à encore l’hosto, gravement blessé. Les flics ont continué à poursuivre les gens jusqu’à la rue piétonne. Plusieurs personnes ont été arrêtées durant la charge et les flics ont continué à patrouiller dans la ville toute la nuit. Peu de temps après, ils ont arrêté une autre personne à quelques rues de là. Trois personnes sont encore en garde à vue. »

C’est sans doute anti-déontologique d’aller piocher des sources «divergentes» sur d’obscurs sites internet gauchistes… La même dépêche poursuit en sens unique:  « « Nous avons bien eu connaissance qu’un jeune homme a perdu son œil mais pour le moment il n’y a pas de lien établi de manière certaine entre la perte de l’œil et le tir de flashball », a déclaré vendredi la préfecture à l’AFP. ». L’Agence France Préf dans ses oeuvres!

Montreuil2

Oubliez les cagoules dans les manifs: choisissez le casque de moto!

A propos de Joachim Gatti, la victime qui a donc perdu un oeil suite à l’agression des policiers du 8 juillet, son père Stéphane, lui-même fils du dramaturge Armand Gatti, a lui aussi fustigé le travail des « journalistes » de l’Agence. Dans une « Lettre ouverte » (reproduite dans l’article d’Acrimed), il parle même de « communiqué de l’AFP »…

« La police tire sur l’image d’un jeune de 20 ans qui essayent de reprendre son squat. Et pour la police et les médias, cela vaut pour absolution, et c’est le premier scandale.

Faut-il rétablir la vérité sur l’identité de Joachim Gatti ne serait-ce que pour révéler la manipulation des identités à laquelle se livre la police pour justifier ses actes , comme s’il y avait un public ciblé sur lequel on pouvait tirer légitimement ?

Joachim n’a pas 20 ans mais 34 ans. Il n’habitait pas au squat, mais il participait activement aux nombreuses activités de la clinique Il est cameraman Il fabrique des expositions et réalise des films. Le premier film qu’il a réalisé s’appelle « Magume ». Il l’a réalisé dans un séminaire au Burundi sur la question du génocide. Aujourd’hui, il participe à la réalisation d’un projet dans deux foyers Emmaüs dans un cadre collectif.

On devrait pouvoir réécrire le faux produit par l’AFP en leur réclamant de le publier. Il serait écrit :

« Joachim Gatti, un réalisateur de 34 ans a reçu une balle de flashball en plein visage alors qu’il manifestait pour soutenir des squatteurs expulsés. Il a perdu un œil du fait de la brutalité policière ». »

sarkozy-flashballSoulignons à nouveau l’attitude faux-cul des médias « abonnés » à ces « communiqués » de l’AFP. Rebelote le lundi 13, suite à une manif, réprimée elle aussi, en hommage à Joachim. L’AFP, repris dans La Croix, reprend sa plume bleue marine:

«Aux cris de « Police nationale, milice du capital ! » ou de « Condés, hors de nos quartiers! », les jeunes gens, dont nombre d’entre eux semblaient proches des milieux autonomes ou de l’ultra-gauche, s’étaient déployés dans des rues proches de la mairie avant de se disperser peu avant 22H00.

« Ils protestaient contre l’expulsion mercredi de plusieurs squatters qui occupaient une ancienne clinique, au cours de laquelle un jeune homme affirme avoir perdu un oeil, à la suite d’un tir de flash-ball par les policiers.»

Vous avez saisi: les « jeunes » excitent la police, normal qu’il y ait des blessés, alors que, plus de 4 jours après les faits, il n’est jamais question de la provocation et de l’agression policières de mercredi soir. Et la dernière phrase, hallucinante: « le jeune affirme avoir perdu un oeil à coup de flashball ». C’est vrai: des fois que ce soit un gnocci trop cuit qui ait fait le coup.

Dans la presse aujourd’hui, on ne titre pas sur les violences policières, trop surfait, mais sur « Le flashball en question » (Le Figaro), « Le flash-ball dans le viseur » (Libération), ou encore, la forme interrogative outrageante à la sauce Le Monde: « Les policiers font-ils un usage adéquat du Flash-Ball ? »…

Le 11 juin déjà, le Comité de droits de l’enfant avait cité l’usage immodéré des « armes non létales »  par la police française dans un rapport qu’a passablement bien ignorée la même « presse ». CQFD.

PS – Stéphane Gatti est l’un des responsables de la Maison de l’Arbre, un lieu alternatif où nous avons organisé la dernière cérémonie des Big Brother Awards. Un bâtiment géré par l’équipe de la Parole Errante, la maison d’édition d’Armand Gatti. Soutenons la pétition pour Joachim lancée par son père, qui réclame «l’interdiction totale l’utilisation des armes non-létales (flashball, LBD40, tazer) par les forces de l’ordre».

About these ads
commentaires
  1. [...] de matraquage ordinaire Images brutes de la manif du 13 juillet à Montreuil, suite aux bavures de flash-ball quelques jours plus [...]

  2. job dit :

    Le premier communiqué sur ce traitement médiatico policier :
    Tir à la tête : La préfecture s’exprime, la presse imprime

    http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=4561

    Un papier sur l’activité de police écrit suite à l’attaque policière du 8 juillet à Montreuil :
    Mais que fait la police ?

    http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=4568

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s