TaLaisse© Electronic Global Detection Systems

Publié: 20/01/2010 dans A suivre
Tags:, , , , ,

Les scanners corporels, qui font à nouveau la Une de l’actualité depuis le fameux attentat au «slip piégé», seront sans doute vite dépassés. Car la sécurité, c’est un concept global. Le géant frenchy des technologies militaro-policières, le bien nommé Thales Group (ex-Thomson-CSF, faut-il le rappeler) passe son temps à mettre au point des concepts sécuritaires comme les constructeurs automobiles multiplient les concept car. L’idée, c’est de lancer une mode, d’occuper le terrain dans des salons aussi obscènes que Milipol ou Eurosatory, ou dans la presse bien sûr — fascinée par la moindre nouveauté sur le marché de la surveillance technologique. Le dernier avatar de cette belle collection se nomme Hypervisor

«Citoyen, voici ta laisse. Et si d’aventure tu montrais les dents, sois sûr que l’hyper-viseur te tiendra en joue», résume Pièces et main d’oeuvre dans un texte .pdf publié le 11 janvier. 

Rien n’est secret, tout est public — le concept était d’ailleurs fin prêt pour la dernière foire militaire, Milipol, en novembre dernier au Bourget. Le superviseur est dépassé, passons à l’hyperviseur. Un concept global, of course — réseaux de transports, d’énergie, sites sensibles, et bien sûr «sécurité urbaine»

Image d'illustration d'Hypervisor (Thales)

Le mode opératoire employé pour vendre cette solution a déjà été rodé. D’abord, on «constate».

«Au cours de la dernière décennie, le nombre des dispositifs supervisés – caméras, capteurs et équipements contrôlés à distance – a augmenté de façon exponentielle. Dans le même temps, les architectures permettant de les exploiter efficacement peinent à suivre le rythme et les systèmes de supervision ne sont donc pas utilisés au maximum de leur potentiel. Les applications qui contrôlent les équipements sont fréquemment incompatibles entre elles, d’où une perte de complémentarité fonctionnelle. (…) Enfin certaines fonctions – telles que la vidéosurveillance (CCTV) – génèrent une telle quantité de données, qu’il est à l’heure actuelle illusoire d’espérer avoir une vision claire des événements.»

Ensuite, on construit l’argumentaire.

«Dans le domaine de la sécurité urbaine, l’enjeu est d’être pleinement informé de la situation. Il faut pour cela compiler une grande quantité de données remontées de sous-systèmes complexes tels que vidéosurveillance, réseaux de capteurs et systèmes de suivi GPS : Thales Hypervisor opère un affinage de ces données pour générer un synopsis clair de ce qui se passe sur le terrain. (…)

«Les solutions d’analyse vidéo de Thales augmentent considérablement l’efficacité des systèmes de CCTV  grâce aux logiciels d’analyse intelligents (…). Ces applications intègrent des algorithmes avancés, qui peuvent être utilisés pour détecter toutes sortes de choses, depuis les objets abandonnés jusqu’aux comportements atypiques, et réalisent des mesures de flux et de densité de foule pour identifier les congestions potentiellement dangereuses dans l’espace public.»

Exemple d'applications en "sites sensibles": la prison de Fleury-Merogis...

En 2003, était couronné Thales Shield, un pack-à-tout-faire pour la «sécurité du territoire» (homeland security, cher aux USA de l’après 11-Septembre). Chez Thales, même les acronymes sont intelligents: Strategic Homeland Intelligence and Electronic Deterrence. A titre d’exemple, le groupe donnait à l’époque celui du «système d’information de commandement, de contrôle et de communications» réalisé pour la ville de Porto Alegre, lieu des premiers rendez-vous altermondialistes!

Cinq ans plus tard, voilà venu le tour du Smart Corridor (un couloir… intelligent). Même épicier, même novlangue, même résultat. Extrait de la prose du fabriquant:

«S’appuyant sur une approche holistique [cf Wikipedia] du problème de la sécurité dans les infrastructures critiques, le Smart Corridor constitue une solution de contrôle automatique puissante qui associe vidéosurveillance intelligente, biométrie et capteurs technologiques afin de garantir la sécurité sans que les gens aient à s’arrêter à des points de contrôle. "En fait, c’est tout juste si les passagers ont conscience de l’existence du Smart Corridor : seul un léger souffle d’air est ressenti au moment où le système analyse les molécules susceptibles de provenir de matières explosives. Le système utilise des dispositifs passifs dont les technologies respectent les réglementations concernant la sécurité, la santé et la préservation de la vie privée." »

Le "couloir" de Thalès vedette d'un reportage suisse (nouvo.ch - 01/2009)

Enfin, pour donner à son Hypervisor une once d’empirisme, Thales livre au public une étude de cas: Mexico City. Pas étonnant, car nous nous étions déjà penché sur la place jouée par le groupe français dans le chantier sécuritaire de la capitale mexicaine. Au moment où sortait au cinéma l’excellent film "La Zona".

«Avec 22 millions d’habitants sur 5 000 kilomètres carrés, Mexico est la troisième agglomération du monde. Thales travaille en partenariat avec le secrétariat à la sécurité publique pour rendre plus sûre la vie des citoyens en créant le système de sécurité le plus complet au monde. Il intègre notamment :

  • 8 080 caméras CCTV dont 80 % avec analyse vidéo
  • 380 capteurs de coups de feu
  • 255 caméras à reconnaissance automatique d’immatriculation
  • 180 caméras de surveillance du trafic pour les grands axes
  • 2 centres tactiques de contrôle-commande mobiles
  • 4 drones de reconnaissance aérienne
  • 5 centres C2 (contrôle-commande) régionaux
  • 1 centre national C4I (commande, communication, informatique et intelligence)
  • Un réseau de téléphones d’urgence couvrant toute la ville.»

Là encore, tout repose sur un autre de ces concepts fumeux — « Ciudad Segura », "ville sûre", ou plutôt "sécurarisée" si l’on ose ce mot-valise. Signé en mars 2009, ce contrat lie Thales, Telmex (télécoms) et la ville de Mexico.

Un «projet unique de vidéosurveillance urbaine axé sur la sécurité publique». «Il n’existe pas d’autre système aussi intégré et complet que celui-ci dans le monde. Entre la Police de la ville de Mexico, Telmex et Thales, plus de 500 ingénieurs et spécialistes vont travailler à l’exécution de ce programme pendant 3 ans.»

Après de tels efforts pour redorer le blason technologique français, c’est en toute simplicité que les soldats du groupe sont allé se joindre à la cohorte de «managers responsables» conviés au premier «Forum international sur l’éthique du commerce» (sic et resic) — "éthique du commerce", bel oxymore! Où l’on apprend d’ailleurs que «Thales est l’un des membres fondateurs» de ce forum, placé «sous la co-présidence de Dominique Lamoureux, VP Ethique et Responsabilité d’entreprise de Thales». L’éthique et la déontologie, des sujets bien trop sérieux pour être laissés aux seuls déontologues!

Rappelons pour finir que Thalès (Θαλής / Thalês), était un philosophe grec (-625 -547), scientifique (physique, géométrie, astronomie), mais aussi conseiller politique et militaire. «Il connut d’abord sa renommée comme conseiller militaire et comme ingénieur. Durant la guerre entre les Perses et les Lydiens, il aurait détourné le cours du fleuve Halys pour faire passer l’armée de Crésus.» Crésus, lui-même «célèbre par ses richesses [qui] partagea son règne entre les plaisirs, la guerre et les arts.»

About these ads
commentaires
  1. [...] justement, et préparaient deux actions pour le lendemain dont l’une au siège de Thalès (ou TaLaisse, au choix) . «Nous avons saboté la campagne de promotion de la CNDP, et nous n’en resterons pas [...]

  2. [...] TaLaisse© Electronic Global Detection Systems (20/01/2010) [...]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s