Archives de la catégorie ‘Big Files’

dsc02106Encore un fichier national dans les écoles élémentaires. Encore une fois justifié par la nécessaire «modernisation» des services et vendu avec «l’accord de la CNIL». Cette fois il catalogue les profs. Il fallait bien gérer les coupes de salaires pour «service non fait» des enseignants récalcitrants, grévistes ou refuseurs. Surveiller et punir, mais automatiquement.

Depuis mars 2010, l’application MOSART (MOdule de Saisie des Absences et Retenues sur Traitement) se répand sur quelques sites "pilotes" (dont les académies du Rhône, Pas de Calais et Bouches-du-Rhône apparemment) pour ensuite être imposé partout — même tactique que pour le déploiement du fichier Base élèves en 2005. Une directrice d’école remarque, comme avec Base élèves à ses débuts: «on nous a précisé que ce n’était pas obligatoire»... (suite…)

times 17-3-84 discours malreporté afrique rectifier…
times 3-12-83 report ordrejour bb trèsmauvais ref unpersonnes récrire entier soumettrehaut anteclassement…

«1984» (Ch. 4).

Rien de plus convaincant qu’une petite citation de George Orwell pour aborder l’hallucinant amendement que veut faire passer le gouvernement dans la fameuse LOPPSI-2, en discussion à l’Assemblée depuis le 9 février. Ça n’a rien d’une surprise: le terme "vidéosurveillance" est si nocif pour nos gouvernants qu’ils veulent imposer par la loi son élimination définitive du dictionnaire réglementaire. La "novlangue" (newspeak) inventée par Orwell fini donc par apparaître si clairement dans le Journal Officiel. Le pire, c’est que le Parti socialiste n’a pas bronché et et en viendrait presque à revendiquer la mesure… Et pourquoi ne pas aller plus loin, en baptisant cette science "vidéo-tranquillité"? Une idée qui avait valu à son promoteur, le député UMP de Paris Philippe Goujon, une belle citation aux Big Brother Awards.

(suite…)

Je perds en moyenne plusieurs dizaines de cheveux par jour, je ne sais trop combien de poils, plein de bouts de peau, quand je parle je postillonne, je pisse et je chie, parfois je saigne, parfois même je fume des clopes. Au cours d’une journée, je vais dans plusieurs endroits différents, je rencontre plein de gens et je suis proche d’une multitude d’objets. Je dépose un nombre impressionnant de traces ADN dans ces lieux, sur ces personnes, sur ces objets. Je recueille au passage involontairement un certain nombre de traces ADN laissées par d’autres gens eux aussi volontairement déplacer des traces ADN d’autres personnes que moi. Alors, me dire que je suis coupable de quelque chose parce qu’il y a mon ADN quelque part n’est pas un argument très convainquant.» (suite…)

Frédéric Péchenard, le grand chef de la police nationale, a fait des révélations chiffrées dimanche 4 janvier dans le JDD. Il était question de l’utilité de l’immatriculation génétique dans la répression pénale. Il chiffre, sans citer la moindre source, «à 63.000 le nombre des affaires résolues depuis 2002 grâce à la génétique». «Le fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG) … contient aujourd’hui 1,3 million de profils, c’est-à-dire des individus mais aussi des traces non identifiées. … C’est un fichier qui s’est enrichi cette année d’un peu plus de 400.000 nouveaux profils et dont la mise en réseau complète nous permet de ramener le délai des requêtes de vingt minutes à vingt secondes». Quelles odieuses affaires criminelles ont été «résolues» grâce au FNAEG ? Essentiellement des cambriolages et des voitures volées… (suite…)

En jargon diplomatique, on l’appelle « APD » pour Aide publique au développement — ou encore « ODA », Official Development Assistance. Comprendre: l’obole que versent les pays riches au reste de la planète sous développée. Une somme débloquée par un club très prisé de 22 pays industrialisés. Destinataires : 152 pays, dont les 77 plus pauvres et les principales nations émergentes d’Asie et d’Amérique latine. Chaque opération, pour être comptabilisée dans l’APD, « doit avoir pour but essentiel de favoriser le développement économique et l’amélioration du niveau de vie des pays bénéficiaires de l’aide ».

Tous les ans, début avril, coiffé par l’Organisation pour le commerce et le développement économique (OCDE), le « club des 22 » divulgue ses chiffres. Chaque pays jongle pour les faire parler à sa guise. « La France respecte la parole donnée aux pays en développement », « La France se place au troisième rang des pays donateurs », « La France confirme l’Afrique comme zone d’intervention prioritaire », etc., disait-on au quai d’Orsay le 4 avril dernier.

Seuls les travaux minutieux de chercheurs indépendants, d’associations ou d’ONG comme Survie ou Coordination Sud (1), permettent de relativiser cet excès de générosité. Finalement, Survie estime que seulement 10% de l’aide bilatérale française (soit environ 4% de l’APD totale) est consacrée aux secteurs de base comme l’éducation, la santé ou l’adduction d’eau dans les villages. Et les pays les moins avancés ne reçoivent qu’entre 15% et 20% de l’aide totale. (suite…)

D'autres images sur 100% Sarko (cpolitic.com)

Le 16 octobre, Nicolas Sarkozy a porté plainte contre Yves Bertrand pour « atteinte à la vie privée », « faux, usage de faux et recel » et « dénonciation calomnieuse ».

Le président est-il donc outré d’avoir été espionné comme un voyou par l’ex-boss des RG Yves Bertrand? L’espionnite aigüe d’un grand flic envers une « personne physique ayant sollicité, exercé ou exerçant un mandat politique » serait donc un scandale?

Comment ne pas faire le rapprochement entre les morceaux choisis des fameux « carnets noirs » de Bertrand — mémoire sélective puisque seules les notes prises jusqu’en 2003 ont fait l’objet de cette exhumation — et la volonté du gouvernement de créer les fichiers Edvige (« Edvirsp » dans sa version 2.0) et Cristina ?

(suite…)