Articles Tagués ‘frontières’

Les scanners corporels, qui font à nouveau la Une de l’actualité depuis le fameux attentat au «slip piégé», seront sans doute vite dépassés. Car la sécurité, c’est un concept global. Le géant frenchy des technologies militaro-policières, le bien nommé Thales Group (ex-Thomson-CSF, faut-il le rappeler) passe son temps à mettre au point des concepts sécuritaires comme les constructeurs automobiles multiplient les concept car. L’idée, c’est de lancer une mode, d’occuper le terrain dans des salons aussi obscènes que Milipol ou Eurosatory, ou dans la presse bien sûr — fascinée par la moindre nouveauté sur le marché de la surveillance technologique. Le dernier avatar de cette belle collection se nomme Hypervisor

«Citoyen, voici ta laisse. Et si d’aventure tu montrais les dents, sois sûr que l’hyper-viseur te tiendra en joue», résume Pièces et main d’oeuvre dans un texte .pdf publié le 11 janvier.  (suite…)

Les scanners qui vous dépoilent ont le vent en poupe depuis l’attentat raté du vol Amsterdam-Miami. En France on va tester le truc à Roissy illico.

En attendant, la Privacy Coalition (USA) lance une pétition (ci-contre) contre ces nouveaux engins indiscrets. Tout ça à cause d’un terroriste au slip piégé — lire par exemple dans Bug brother les propos éclairés de Bruce Schneier, un des derniers cyberpunks qui se respecte.

Les body scans fonctionnent avec des ondes millimétriques ou des rayons X, procédés qui n’ont pourtant pas encore été totalement exemptées de risques sanitaires: lisez le billet de Georges Maureas à ce propos.

(suite…)

Tract pro RDA (dec 89) Belle petite prise, cet appel du 19 décembre 1989. « Pour le maintien de la souveraineté de la RDA, contre la liquidation générale et la réunification». Derrière le vieux relent d’Ostalgie, il y a pas mal d’arguments qui font mouche. Le mensuel marseillais CQFD, qui exhume ce bout de papier prémonitoire dans son numéro de novembre, rappelle notamment qu’en 89/90 la RDA était devenu un véritable laboratoire à l’Est pour tenter une «3ème voie» entre oppression marxiste et domination ultralibérale. Ils n’ont pas vraiment eu le temps de souffler, la réunification politique ayant été prononcée le 3 octobre 1990.

Quant à l’allusion à la «république bananière» (Bananenrepublik), ce terme n’a pas la même portée en France qu’à l’époque en RDA. Comme le rappelle ici l’hebdo Die Welt. le premier "luxe" pour un Ossie se rendant à l’ouest, c’était de se payer une banane, introuvable chez lui comme la plupart des fruits d’ailleurs. Et 20 ans après, qui s’est bien fait banané ?

Image 1Le mur de Berlin n’est pas tombé, on l’a reconstruit ailleurs. Sans parler des avatars de la Forteresse Europe, le Goethe Institut commémore l’événement en nous offrant une belle petite infographie qui décrit quelques spots où on peut encore l’admirer. Il y a quand même quelques fautes de goûts dans cet inventaire géopolitiquement correct, comme de mettre dans la liste la Grande muraille de Chine, devenue un monument historique sans aucune signification politique. De mettre sur le même plan le Yémen (réunifié en 1990) et Chypre, où c’est encore une réalité. Curieux aussi : celui qu’érige Israël en Palestine fait l’objet de deux traitements distincts, comme s’il s’agissait de deux problèmes territoriaux différents. Pratique aussi de ne nommer que le Mexique, alors que les miradors virtuels et les murs metalliques sont made in USA. En revanche rien, pas un mot sur l’Ulster et les Peace Lines de Belfast. Un petit tour en images s’impose. (suite…)

border-estouest[UPDATE Sept. 2011 & Janv. 2013 - Documents PDF rajoutés]

Ah! Les 20 ans de la chute du Mur de Berlin! Les médias ont trouvé là, hors coupe du monde de foot ou jeux olympiques, un excellent sujet consensuel et unanime pour célébrer ces «20 ans de liberté!». Seulement voilà, en 20 ans, le concept de "frontière" a terriblement évolué. On anticipe. On use de méthodes "proactives". L’objectif est de repousser les migrants avant même qu’ils ne se trouvent nez à nez avec un douanier ou un garde-côte. L’image ci-contre semble résumer comment le conflit Est-Ouest s’est mué en fracture Nord-Sud. Ce n’est pas un affreux montage: il est tiré d’un document de la Commission européenne de mai 2009, qui décrit une liste de 45 projets de recherche "public-privé", dont une petite dizaine — soit quand même 20% du total — s’attachent à produire les futures briques intelligentes de la Forteresse Europe.

(suite…)

besson-oscarsLe ministre des Expulsions et de l’indignité nationale commence bien. Au moment où Eric Besson lance son «grand débat sur l’identité nationale», son ministère fait paraître au JO l’acte de naissance d’OSCAR… Le père va très bien, merci. Mais pas de confusion: Oscar est un nouveau fichier informatique. On croyait pourtant que le recours aux prénoms pour désigner des traitement de données nominatives était révolu, après les ravages provoqués par les sorties d’EDVIGE, d’ARIANE ou de CRISTINA notamment. Et bien pas du tout: comme le révèle le quotidien en ligne PCInpact, OSCAR désigne un «Outil de statistique et de contrôle de l’aide au retour» des étrangers «invités» à quitter le territoire.

(suite…)