Archives de 17/02/2009

Des documents déterrés par la section toulonaise de la Ligue des droits de l’homme nous replongent dans le monde merveilleux du «Système automatisé pour les fichiers administratifs et le répertoire des individus», le bien-nommé fichier Safari, qui avait fait scandale dans les années 70, jusqu’à inspirer la loi informatique et libertés de 1978.

La différence, c’est que cette fois le projet prend vraiment forme, avec le numéro de sécu (NIR) qui servira d’identifiant unique pour le croisement de divers fichiers « sociaux », et en prime les allocataires étrangers seront sous étroite surveillance de monsieur le préfet. Tout cela sans aucun signe de la Cnil. La routine du fichage républicain.

(suite…)

baudinardcamdomeDans le Var, le maire d’un minuscule village — Baudinard-sur-Verdon, 146 habitants — s’est juré de battre un record. Un record à la con mais qui lui assure, pour l’instant, son petit quart d’heure de gloire. Selon Var Matin, (repéré par la LDH de Toulon), qui est allé « enquêter » sur place, le village possède déjà 12 caméras de surveillance. Une treizième ne va pas tarder à voir la lumière à la décheterrie, pour « sanctionner tous ceux qui se tromperont de containers en déchargeant leurs détritus ».

(suite…)

Voilà un document réalisé par un groupe d’habitants d’une commune proche de Tarnac, en Corrèze, sur le traitement médiatique de l’opération « Taiga ». Le 11 novembre dernier, la presse reprend en choeur la thèse d’une « mouvance anarcho-autonome » qui serait responsable de tentatives de sabotage sur des lignes de TGV.

C’est justement parce que ce « sujet » n’a pas été fait par des journalistes qu’il attire l’attention. L’association Télé Millevaches existe depuis 1986, et son « Magazine du plateau », tous les mois, se diffuse encore par « cassettes » dans tous les villages alentour. Depuis peu on peut aussi trouver toutes les archives sur le net. En décembre, l’émission revenait sur l’affaire de Tarnac en donnant la parole à des proches des inculpés (cf le début du magazine 165). Et dans son numéro 166, la Magazine du plateau s’en prend donc à la manière dont les télés, radios et quotidiens nationaux, en un seul bloc, ont permis l’emballement de toute l’affaire. Ce document n’est ni un reportage ni un documentaire, c’est un récit, un constat, simple et implacable. Un récit privé de tous les codes du « journalisme » audiovisuel, sans images signifiantes, sans images prétextes.Une belle leçon de journalisme tout court.

(Pour voir l’intégralité du magazine, c’est ici)