Archives de 27/03/2009

« Quand l’atmosphère générale est mauvaise, le langage ne saurait rester indemne », disait George Orwell. Parlons du mot « fraude », porteur de hautes valeurs symboliques en ces temps de disette économique. Un mot victime d’un glissement sémantique méticuleusement préparé dans les coulisses des ministères de l’Économie et du Budget. L’enjeu, c’est de considérer désormais comme prioritaire la lutte contre la « fraude sociale », dirigée contre des particuliers, c’est à dire les allocataires de prestations (santé, chômage, famille, etc.), tout en dénaturant à petit feu la répression des « fraudes économiques », celles dont peuvent se rendre coupables les entreprises, en trichant sur la qualité d’un produit et mettant en danger la santé des consommateurs. En d’autres termes, il convient de légitimer le fichage croisé des données privées afin de confondre les « salauds de pauvres », tout en démembrant la DGCCRF, la Direction de la concurrence, consommation et répression des fraudes, dont les moyens informatiques vont être plus limités qu’aujourd’hui. La DGCCRF va même changer de nom au point que le terme « fraude » va symboliquement disparaitre de son intitulé. Tout un programme. (suite…)