Archives de juin, 2009

greece-unrest

Athènes, 8/12/2008. L. GOULIAMAKI / AFP

Le port de la cagoule réprimé lors des manifs, ça n’était qu’un ersatz d’un nouveau texte du député Estrosi (maire de Nice et accessoirement ministre). Le délit «d’appartenance» à une bande — 3 ans ferme et 45.000€ — sera donc aggravé si l’on dissimule son visage délibérément — qui en coûtera déjà 1500 euros. Avec à la clé la tentation de créer un gros fichier qui fleure bon la contre-insurrection urbaine. (suite…)

eoliennenukeDroit de suite. Tout semble aller mieux entre Stéphane Lhomme, porte-parole du réseau Sortir du nucléaire (SDN), et le réalisateur du film « Home », Yann Arthus Bertrand.

Les anti-nucléaire ont mis le feu aux poudres le 3 juin, juste avant la sortie du film événement, pour dénoncer ses liens avec EDF (certains étant avérés) et ses positions ambiguës sur l’énergie nucléaire. C’est la grande réconciliation. Car le même réseau qui le vilipendait il y a trois semaines annonce en effet le 22 juin que Arthus-Bertrand vient de signer l’appel de soutien à Stéphane Lhomme (poursuivi pour avoir révélé des documents secrets sur la vulnérabilité du nouveau réacteur EPR). (suite…)

BE1D logo2Droit de suite. Après la fessée infligée au gouvernement français par le Comité des droits de l’enfant, le juge Jean-Pierre Rosenczveig indique que la correction aurait pu être bien plus sévère.

Rosenczveig sait de quoi il parle. Vice-président du TGI de Bobigny, président du Tribunal pour enfants de la même juridiction, il est aussi le président de la branche française de Defense des Enfants International (DEI – France). Sur son blog, il revient sur les observations finales de l’ONU tout en regrettant la frilosité diplomatique du Comité sur certains point pourtant évoqués oralement, le 26 mai à Genève, lors d’un grand oral présidé par la secrétaire d’Etat à la Famille en personne, Nadine Morano. (suite…)

Manif anti-cagoule, le 21 juin à Paris

Manif anti-cagoule, le 21 juin à Paris

Le voilà, le fameux décret bânissant la «dissimulation illicite du visage à l’occasion de manifestations sur la voie publique». Il est daté du 19 juin, paru au Journal officiel du 20 (publié ici sur Legifrance).

C’est le président en personne, dans une grande envolée lyrique à propos des casseurs à capuche le 21 avril dernier, qui avait suggéré cette grande avancée démocratique, histoire de fustiger «ces soi-disant pacifistes venant avec des barres de fer manifester pour la paix». (suite…)

YM-aheads« Les chefs d’Etat signent un accord historique pour sauver le climat », annonce en Une le quotidien International Herald Tribune après le sommet de Copenhague.

«Les patriotes américains deviennent écolos»… « l’Atmosphère fait désormais partie du « Patrimoine de l’Humanité » », «L’Inde tourne le dos à l’économie du carbone », « La forêt amazonienne victorieuse au Danemark »… Et puis le meilleur pour la fin (du monde d’Areva) : « Sarkozy : le nucléaire est mort ».

Mais… On nous aurait menti ?

(suite…)

edvigecopsLe duo de choc. Delphine Batho, pro-ségolène et Mme Sécurité du PS. Et Jacques-Alain Bénisti, UMP, tendance « délinquance à repérer à la maternelle, voir dans les gènes si on peut ». Ils ont repris le dossier EDVIGE en main, ce fichier de suspicion pourlequel pas mal de monde se sont bougé l’an dernier — et qui va mettre la petite délinquance au régime sec du renseignement hardcore. Bref, ils ont écrit « leur » texte de loi, les députés, la carpe Batho et le lapin Bénisti. En lieu et place du décret d’Alliot-Marie. Est-ce mieux de faire une loi plutôt qu’un décret pour autoriser un fichier scélérat ?

Manque de bol, les opposants disent toujours non à ce fichier « EDVIGE 3 » — non au texte de loi, pas vraiment non au principe d’un fichier des RG… Ils ont quand même repéré quelques grosses perles qui nous convaincront une fois encore que le Parlement, même si c’est marqué dans la Constitution, ont du boulot pour défendre avec ténacité les libertés publiques.

(suite…)

crédit : lepost.fr

crédit : lepost.fr

La secrétaire d’État à la famille Nadine Morano, qui avait relayé une campagne audacieuse l’an dernier «contre la fessée» dans l’éducation des enfants, vient d’en prendre une bien belle qui risque de laisser des traces. Le Comité des droits de l’enfant (CDE), l’un des organes du Haut commissariat aux Droits de l’homme des Nations Unies, vient en effet de corriger la France dans des « observations finales » relatives à la Convention des droits de l’enfant que chaque membre de l’ONU est tenu de respecter. En vrac : fichage de l’enfance, boitiers anti-jeunes, recours aux flash-ball et au taser pour juguler la délinquance des mineurs et… «punitions corporelles».

(suite…)

yab[Mise à jour le 26 juin – lire la suite]

Le réseau Sortir du nucléaire a salué avec appoint la sortie du film « Home » de Yann Arthus-Bertrand, le 5 juin. «Avec cette opération mondiale, Yann Arthus-Bertrand se pose comme l’un des premiers écologistes de la planèteOr, ce statut est plus que contestable puisque le photographe continue imperturbablement de soutenir l’industrie nucléaire, une des industries les plus polluantes et dangereuses, qui met gravement en danger l’avenir de la planète. Cette position ne peut que renforcer les soupçons de collusion avec l’un de ses principaux sponsors, l’électricien français EDF.» Nous avons en effet retrouvé des traces concrètes de liens entre l’électricien national et celui que les tenants de la « décroissance » ont surnommé «l’hélicologiste», allusion à son tour du monde en hélico qui l’a fait connaitre avec son livre « La Terre vue du ciel ».

(suite…)

hadopi-mortuaire

Hommage de la Quadrature du net (suite…)

tarnacoogle

Le principal suspect des « inculpés du 11 novembre » avait un fil à la patte. Les policiers de la SDAT, la brigade antiterreur, l’ont filé à l’ancienne, mais aussi en collant une balise GPS sur sa voiture. Et il semble bien que dans la nuit du 7 au 8 novembre 2008, les relevés topographiques de cette laisse électronique aient convaincu les policiers que la présence de son véhicule au dessus des voies ferrées, où allait avoir lieu un incident sur les caténaires, était le signe de leur culpabilité — confirmant leurs lectures subversives.

Pour une instruction du parquet anti-terroriste, visant de soi-disant ultragauchistes pourchassés par une poignée d’ultrasécuritaires, ça n’est pas très étonnant. Après tout, si cette «association de malfaiteurs» devait être présentée comme crédible, il fallait employer tous les moyens pour les localiser et les prendre en flag. Il y a donc eu les réquisitions classiques — écoutes téléphoniques, mails et SMS, et la balise pour localiser leurs véhicule. Seulement, ils n’ont pas été pris en flag, dommage, mais ont été «localisables» à tout moment. Non, le plus surprenant c’est que le recours à un tel mouchard — c’est bien plus qu’un simple micro espion, à vrai dire — n’est absolument pas prévu en tant que tel dans le code de procédure pénale (CPP). Ça fait partie de l’arsenal que peut requérir le juge pour « faire éclater la vérité », comme on dit en principe. Pourtant, placer le véhicule d’un simple suspect sous surveillance GPS peut être tout autant attentatoire à ses libertés qu’une écoute téléphonique — qui, elle, est bien plus encadrée. La filoche électronique, un truc clandestin qui mérite une petite mise en lumière.

(suite…)