Archives de octobre, 2009

besson-oscarsLe ministre des Expulsions et de l’indignité nationale commence bien. Au moment où Eric Besson lance son «grand débat sur l’identité nationale», son ministère fait paraître au JO l’acte de naissance d’OSCAR… Le père va très bien, merci. Mais pas de confusion: Oscar est un nouveau fichier informatique. On croyait pourtant que le recours aux prénoms pour désigner des traitement de données nominatives était révolu, après les ravages provoqués par les sorties d’EDVIGE, d’ARIANE ou de CRISTINA notamment. Et bien pas du tout: comme le révèle le quotidien en ligne PCInpact, OSCAR désigne un «Outil de statistique et de contrôle de l’aide au retour» des étrangers «invités» à quitter le territoire.

(suite…)

cnil-newname

Rebaptisez la CNIL: grand concours gratuit!

Cela fait une semaine qu’un concert de réprobation générale résonne d’un peu partout depuis que Brice Hortefeux a décidé de ressusciter l’esprit du fichier Edvige en créant ses soeurs jumelles aux acronymes beaucoup moins sexy, PASP et EASP. Le premier («prévention des atteintes à la sécurité publique») est le véritable successeur du FRG, le fichier des RG, et le second est son complément naturel pour alimenter les «enquêtes administratives» lors d’embauches «liées à la sécurité publique». Cette cacophonie a pourtant des airs de déjà vu. Avec, à la baguette, la très consensuelle CNIL — qu’il est grand temps de rebaptiser, d’où notre contribution à ce grand débat d’idées —, qui a joué sa partition sans fausse note. Sans oublier, dans le rôle de la grosse caisse, le Parti socialiste, qui crie au scandale sans vraiment convaincre.

MIS A JOUR (11/11):
Le président de la CNIL Alex Türk n’a pas apprécié
le ton de ce billet mais ne se risque pas
à répondre sur le fond — voir les commentaires.

(suite…)

nanotechno1Une série de «débats publics» est organisée à partir du 15 octobre « sur les conditions de développement et de régulation des nanotechnologies ». C’est le grand classique de la stratégie de «l’acceptation», à savoir entretenir un semblant d’échange dit « démocratique », pour mieux faire avaler les couleuvres et rendre « acceptable » des décisions déjà prises. «Participer, c’est accepter», tranche le groupe Pièces et main d’oeuvre (PMO), dans son 16ème bulletin Aujourd’hui le nanomonde. Et qui retrouve-t-on comme grand ordonnateur de ce « débat public », sous la houlette d’une commission désignée et financée par l’Etat? La société I&E Consultants, experte en «stratégies d’opinion» (sic), que tout le monde connait sans le savoir. PMO rappelle en effet que I&E est la perle rare qui a gagné l’appel d’offres lancé il y a un an par les ministères de l’éducation et de la recherche et visant à repérer les «lanceurs d’alerte» et prévenir les «risques d’opinion».

(suite…)

L’information sur l’énergie nucléaire et ses énormes manipulations ne se traite pas, ou très peu, dans les journaux télévisés. Les armées de communicants d’Areva et d’EDF ont de bons arguments, y compris auprès des enfants! Heureusement, au moins cinq documentaires (dont celui de France 3 en février) sont à voir ou revoir en ce moment, comme nous le suggère Télérama, pour rester éclairé sur les mensonges de ce business interplanétaire. On connaît déjà le combustible MOX, soi-disant issu du « recyclage » de l’uranium usé issu des centrales. Dans «Déchets, le cauchemar du nucléaire», diffusé sur Arte mardi soir, on va enfin suivre à la trace les matières nucléaires censées être «recyclées» pour la gloire d’EDF. En réalité, un petit tour par la Sibérie nous apprendra que seulement 10% des « matières » radioactives sont réutilisées. Et pas 90% comme on cherche à nous le faire avaler. (Mardi 13 à 20h40, Arte).

Mise à jour: Tiens donc, le gouvernement prend cette histoire au sérieux? Lire la dernière note du blog de Laure Noualhat, journaliste à Libé et co-auteur de ce film—son papier paru lundi 12/10 décrit mieux le contenu des révélations.

MAJ 16/11 : Le blog de Laure « Six pieds sur terre » suit le dossier des déchets russes, ça auditionne sec à l’assemblée. Le 7 nov: Série noire pour le nucléaire français.


Voici l’extrait d’un documentaire en préparation sur les manifestations qui se sont déroulées en marge du sommet du G20 en Pennsylvanie (cf notre précédent billet sur l’emploi d’armes ultrasoniques d’inspiration militaire). Ces images ont été tournées près de l’université par une équipe de vidéastes indépendants, n’appartenant à aucun média, affiliés au réseau informel Indymedia (notamment ceux de Pittsburgh et de Chicago). Tous réunis autour du projet «Democracy 101». Ce premier montage fait environ 30 minutes.

(voir en grand format)

enfin en même temps cest pas encore au point

enfin en même temps c’est pas encore au point –>

(suite…)

videomirageFinalement on l’a eu, le fameux rapport sur «l’efficacité de la vidéprotection» rédigé par l’Inspection générale de l’administration (IGA), celles de la police (IGPN) et de la gendarmerie (IGN). Il n’est plus «fantôme» depuis la mi-septembre, nous nous le sommes procuré, et le ministère de l’Intérieur vient tout juste, trois mois après sa sortie, de le communiquer à tout le monde. Pour les curieux, le voilà prêt-à-imprimer. Mais ceux qui en ont fait le mieux la publicité, ce sont deux sociologues, certes depuis longtemps plutôt critiques à l’égard de la frénésie des réseaux CCTV à la française: Tanguy Le Goff et Eric Heilmann, dans une note de synthèse publiée fin septembre («Un rapport qui ne prouve rien»), découpent à la machette le travail si minutieux des trois corps d’inspection, en dénonçant notamment l’absence totale de méthodologie. Bref, un rapport «aux ordres» qui ridiculise une nouvelle fois la place Bauveau, pris la main dans le sac d’avoir maquillé des preuves avec préméditation. (suite…)

Pour disperser les manifestants en marge du sommet du G20 en Pennsylvanie, les canons à eau ont été remplacés par d’autres types d’armes « non létales » issues de recherches militaires. Par exemple, le LRAC – Long Range Acoustic Device -, qui a fait ses premières armes en Irak en 2006 comme lors du récent coup d’état militaire au Honduras, est présenté dans la littérature comme « un système d’hyperfréquence (qui) peut être dirigé sur un groupe d’individus, entraînant nausées, malaises intestinaux, troubles de la vision et de l’ouïe». Les images qui suivent, prises par des sources indépendantes et diffusées sur Indymedia, révèlent toute cette belle mécanique contre-insurrectionnelle.

(suite…)