Une petite faim ?

Publié: 25/11/2009 dans A l'arrache
Tags:, , ,

Je me suis une nouvelle fois retrouvé devant un télescopage publicitaire à faire vomir son 4h au chocolat.

C’est toujours une campagne d’Action contre la faim qui, après les sandwichs industriels, se trouve dénaturée par un slogan tout aussi dégueu, « Le plaisir pour les petites faims ». Après le dernier sommet de la FAO, le fonds mondial de l’agriculture et de l’alimentation, qui a été boudé par l’ensemble des chefs d’Etat des pays les plus riches, ça laisse un goût amer. Surtout que les géants de l’agroalimentaire ont tenté de saborder une autre campagne de pub, consacrée aux dangers de la malbouffe, surtout celle qui cache son jeu. C’est le Canard enchaîné qui a récemment éventé cette histoire dont ne se sont pas vantés les patrons des grandes chaînes de télé. A l’origine, 3 spots conçus par l’Institut National de la prévention et d’éducation pour la santé (INPES). Trois messages simples pour faire comprendre que le sel, le sucre et le gras ne se trouvent pas seulement là où on le croit. Dans un seul bol de céréales qu’on engouffre au petit dej, par exemple, il y a autant de sel qu’en contient le même volume d’eau de mer.

Tous les spots à voir ici

Cela fait des années que Pierre Meneton en a fait son combat. Ce chercheur de l’Inserm s’élève contre l’abus de sel dans l’alimentation, à l’origine d’une explosion des maladies cardiovasculaires et responsable, selon ses études, de centaines de morts par jour (30 à 40.000 par an). En 2008, il a même du aller devant le tribunal pour laver son honneur. Le lobby du sel, personnifié par le Comité des salines de France, l’avait attaqué en diffamation deux ans plus tôt pour ses propos jugés trop « alarmistes ». Ils ont finalement été débouté en mars 2008.

Bref, c’est donc ce message simple — faites gaffe aux excès de l’alimentation fast-food à la maison — qui a failli passer à l’as. Le Canard affirme que sous la pression du lobby de l’agroalimentaire (l’ANIA), c’est le syndicat de la pub télévisée (SNPTV, tiens, ça existe ça, un « syndicat » de la pub TV?) qui a menacé de boycotter la campagne de l’INPES. Ils se seraient rétracté par peur… de fuites dans la presse!

Tout le monde sait avec quel appoint les gros bonnets de la bouffe en boite ont toujours freiné toute tentative d’interdire purement et simplement la publicité pour des saloperies au chocolat à l’heure où les enfants sont devant leur téléviseur. En échange, ils ont « accepté » de collaborer à l’opération « mangerbouger point èfer », qu’ils affichent en minuscule à la fin de leurs spots et dans leurs annonces presse.

Au bout du compte, on continue de bouffer de la pub: pour répondre à une publicité dangereuse pour la santé, il ne faut pas l’interdire, il faut juste encore plus de publicité.

Pour finir sur le dessert en plastique vanté dans la pub Ferrero, deux nutritionnistes, Jean-Michel Cohen et Patrick Serog, avaient bien foutu la merde quand ils ont sorti leur bouquin en 2004 (le second s’est rattrapé depuis, cf épilogue plus bas). Ils ont comparé le pouvoir énergétique de certains produits vedettes, et la célèbre barre chocolatée de Ferrero s’avérait aussi riche que la même quantité de rillettes. J’ai cru entendre qu’entre-temps, Ferrero a changé sa formule pour que l’on ne puisse plus faire de telles comparaisons. Pourtant, une campagne de pub pour dire que « Kinder Bueno change de recette pour aider vos enfants à éviter l’obésité », eut été du meilleur effet.

MAJ du jeudi 26 novembre Le Canard du 25/11 revient sur le sujet en évoquant les liens cordiaux qu’entretiennent le nutritionniste cité plus haut, Patrick Serog, et la fondation Nestlé France. Vous allez dire, si les experts es vaccins du ministère de la Santé peuvent tranquille bosser pour les labos pharmaceutiques, les experts en obésité peuvent donc faire des ménages dans l’agroalimentaire. Serog fait partie du comité d’experts de la fondation, et accuse… le téléphone portable d’être responsable de l’obésité. Traduction: les ménages dépensent trop dans les gadgets high-tech et les écrans plats, alors ils délaissent leur alimentation ! Quant à Cohen, le nutritionniste « pipole », ses best-seller font grincer des dents.
commentaires
  1. […] 06/08/2010 tags: éducation, enfants, fric, manipulation, pub par numerolambda En écho à nos précédents grincements sur l’arrogance publicitaire du géant des sucreries Ferrero, voilà que son produit phare […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s