Archives de 10/12/2009

Alors comme ça, le Conducator à cocarde se serait laissé déborder? Débordé par le fameux «débat» sur l’identité nationale, organisé en catastrophe par son porte-flingue Eric Besson au début du mois de novembre. Si l’on en croit la page 2 du Canard enchaîné de cette semaine, Sarko aurait avoué son impuissance: «Ce débat tourne très mal. D’après ce qui me remonte, des tarés racistes s’en donnent à cœur joie. Les préfets ne savent pas comment faire. C’est épouvantable. 20% des contributions écrites ne sont pas publiables. Oralement, c’est encore pire. Ils croulent sous les insultes xénophobes. (…) Il faut occuper le terrain et ne pas laisser le sujet au FN.» On n’ose croire que les conseillers multi-casquettes du Président, qui joue au faux-naïf, ne l’aient pas prévenu de ce risque de collusion avec les amis de Le Pen. Son « collaborateur », François Fillon, est plus clairvoyant (même source): «Personne n’est sûr que ce débat soit une bonne parade contre le Front national. Ni même que cela fasse remonter l’UMP [pour] les régionales. Il est vrai qu’initialement […], quand Sarko l’avait fait lancer par Besson, il pensait que c’était un bon moyen de faire chier la gauche et de faire baisser le Front national.»

Résultat, parmi tant d’autres sans doute, ce reportage de France3 Midi-Pyrénées (9 décembre, 19/20), suite à un « débat » organisé par le préfet du Tarn à la Chambre de commerce de Castres.

[plan large]

PS. — Tout cela étant confirmé par un conseiller municipal de Castres, présent à ce « débat » ce soir-là. «Écœurant.»