Archives de janvier, 2010

En Allemagne aussi les fichiers scélérats passent mieux dans l’opinion si on leur donne un doux nom aux consonnances féminines. ELENA, dixit le blog Les dessous de l’Allemagne, c’est un fichier national des «mauvais salariés» (Elektronischer Einkommensnachweis: «preuve électronique de revenus»). Nombres d’heures de grève, légitimité ou non de celles-ci, rappels à l’ordre, raisons d’un licenciement (faute grave, refus d’obéissance, inadaptation, etc.)

Comme avec notre prochaine usine à gaz (le RNCPS), la justification de ce beau fichier n’est ni le terrorisme ni la pédophilie, mais une « simplification » des démarches administratives, un « avantage » pour les salariés. C’est aussi pour leur bien-être qu’on va donc y recenser leurs tendances à revendiquer. Pas étonnant que ELENA ait déjà été distingué(e) par nos copains des BBA en Allemagne: en 2008 pour le fichier en tant que tel, et en 2009 pour le Dr. Ursula von der Leyen, ministre de la Famille, des séniors, des femmes et des jeunes (ouf).

Les scanners corporels, qui font à nouveau la Une de l’actualité depuis le fameux attentat au «slip piégé», seront sans doute vite dépassés. Car la sécurité, c’est un concept global. Le géant frenchy des technologies militaro-policières, le bien nommé Thales Group (ex-Thomson-CSF, faut-il le rappeler) passe son temps à mettre au point des concepts sécuritaires comme les constructeurs automobiles multiplient les concept car. L’idée, c’est de lancer une mode, d’occuper le terrain dans des salons aussi obscènes que Milipol ou Eurosatory, ou dans la presse bien sûr — fascinée par la moindre nouveauté sur le marché de la surveillance technologique. Le dernier avatar de cette belle collection se nomme Hypervisor

«Citoyen, voici ta laisse. Et si d’aventure tu montrais les dents, sois sûr que l’hyper-viseur te tiendra en joue», résume Pièces et main d’oeuvre dans un texte .pdf publié le 11 janvier.  (suite…)

Les scanners qui vous dépoilent ont le vent en poupe depuis l’attentat raté du vol Amsterdam-Miami. En France on va tester le truc à Roissy illico.

En attendant, la Privacy Coalition (USA) lance une pétition (ci-contre) contre ces nouveaux engins indiscrets. Tout ça à cause d’un terroriste au slip piégé — lire par exemple dans Bug brother les propos éclairés de Bruce Schneier, un des derniers cyberpunks qui se respecte.

Les body scans fonctionnent avec des ondes millimétriques ou des rayons X, procédés qui n’ont pourtant pas encore été totalement exemptées de risques sanitaires: lisez le billet de Georges Maureas à ce propos.

(suite…)

Je perds en moyenne plusieurs dizaines de cheveux par jour, je ne sais trop combien de poils, plein de bouts de peau, quand je parle je postillonne, je pisse et je chie, parfois je saigne, parfois même je fume des clopes. Au cours d’une journée, je vais dans plusieurs endroits différents, je rencontre plein de gens et je suis proche d’une multitude d’objets. Je dépose un nombre impressionnant de traces ADN dans ces lieux, sur ces personnes, sur ces objets. Je recueille au passage involontairement un certain nombre de traces ADN laissées par d’autres gens eux aussi volontairement déplacer des traces ADN d’autres personnes que moi. Alors, me dire que je suis coupable de quelque chose parce qu’il y a mon ADN quelque part n’est pas un argument très convainquant.» (suite…)

Frédéric Péchenard, le grand chef de la police nationale, a fait des révélations chiffrées dimanche 4 janvier dans le JDD. Il était question de l’utilité de l’immatriculation génétique dans la répression pénale. Il chiffre, sans citer la moindre source, «à 63.000 le nombre des affaires résolues depuis 2002 grâce à la génétique». «Le fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG) … contient aujourd’hui 1,3 million de profils, c’est-à-dire des individus mais aussi des traces non identifiées. … C’est un fichier qui s’est enrichi cette année d’un peu plus de 400.000 nouveaux profils et dont la mise en réseau complète nous permet de ramener le délai des requêtes de vingt minutes à vingt secondes». Quelles odieuses affaires criminelles ont été «résolues» grâce au FNAEG ? Essentiellement des cambriolages et des voitures volées… (suite…)

Bonus 01.1.10

Publié: 01/01/2010 dans A l'arrache
Les vidéos Vodpod ne sont plus disponibles.
Animation de Pasha Egorov (Russie) – musique: The Cutler (UK), titre: « Stiletto ».