Archives de 11/01/2010

Frédéric Péchenard, le grand chef de la police nationale, a fait des révélations chiffrées dimanche 4 janvier dans le JDD. Il était question de l’utilité de l’immatriculation génétique dans la répression pénale. Il chiffre, sans citer la moindre source, «à 63.000 le nombre des affaires résolues depuis 2002 grâce à la génétique». «Le fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG) … contient aujourd’hui 1,3 million de profils, c’est-à-dire des individus mais aussi des traces non identifiées. … C’est un fichier qui s’est enrichi cette année d’un peu plus de 400.000 nouveaux profils et dont la mise en réseau complète nous permet de ramener le délai des requêtes de vingt minutes à vingt secondes». Quelles odieuses affaires criminelles ont été «résolues» grâce au FNAEG ? Essentiellement des cambriolages et des voitures volées… (suite…)