Alex la Menace réclamait un Nobel, il récolte un Orwell !

Publié: 12/05/2010 dans A l'arrache
Tags:, ,

Bad news. Il y a des jours comme ça… Alex Türk, le grand pourfendeur de la surveillance, a été sacré aux Big Brother Awards 2010… A quelques jours du Festival de Cannes, avouez que ça a de la gueule: le patron de la CNIL est honoré du Prix Spécial du Jury. A Cannes c’est un peu un prix de Consolation, celle de ne pas avoir eu la Palme d’Or. Aux BBA, de source sûre, c’est une distinction suprême car elle est inédite, la première en dix ans.

Lire en un clin d’oeil sur le Palmarès 2010 — et des détails sur les motivations du jury et le nom des dauphins. Encore Bravo à Eric Besson, Eric Ciotti, Christian Estrosi et sa belle ville de Nice, les fichiers de l’éducation nationale, Hortefeux et sa « vidéoprotection », France 2 et TF1 (mention spéciale médias), les banques qui balancent les sans papiers, et même Thierry Lhermite et sa start-up TMG (mention spéciale internet)! Dans le prix Voltaire c’est PMO qui casse la baraque.

Bad news, car le grand dessin d’Alex Türk, annoncé en septembre 2008 après une grande conférence mondiale, c’était d’organiser une sorte de «Prix Nobel informatique et libertés», remis à ceux qui font des choses formidables pour nos libertés ». Une cérémonie qui serait «financé par les grandes entreprises informatiques»... Bonne idée, pour éviter les conflits d’intérêts, d’accepter le flouz de Google, par exemple, alors que l’on tente de faire croire qu’on lui tape dessusLe Canard Enchaîné avait déjà titillé le président de la CNIL dans un papier titré: «Nobel contre Big Brother».

Papier du Canard (octobre 2008)

Dans cet article, pour justifier cette opération marketing, il se plaignait tout haut:

Ce qui m’énervais, c’est que tout ce qu’on a été capable de faire sur la vie privée, c’est les Big Brother Awards!

A notre connaissance, ce prix Nobel n’a jamais vu le jour. Heureusement qu’il y a donc le Prix Orwell!

L’intéressé a déjà réagi à son trophée infâmant, à la sauce web 2.0 (des BBA Alex, pas du BBA…):

«Enfin ! Après des années d’attente, me voici primé par la petite équipe du Big Brother Awards. En 2004, je venais d’être élu Président de la CNIL, je n’avais pris aucune initiative, ni même été rapporteur, comme sénateur, de la loi de 2004 et j’avais déjà failli obtenir le prix ! Finalement, je n’avais pas été retenu et j’en avais été fort marri.
Certes on ne m’attribue que le prix spécial mais peut-être aurais-je la chance, l’année prochaine, de remporter le grand prix…
Quoiqu’il en soit, je ressens cette distinction comme un très grand honneur : comment en effet ne pas y être sensible quand elle vous est ainsi décernée par un « jury » composé de membres aussi peu éclairés, tellement contents d’eux-mêmes et ô combien dépourvus de toute influence?

Quelque chose me dit qu’il va très vite pouvoir se justifier — seul — devant les caméras, pour éclairer ainsi le bon peuple de cette injustice.

Il est donc temps d’exhumer cette vidéo d’époque, tiré des studios privés d’Alex Türk (document sourcé « CNIL »), où il évoque ce Prix Nobel avec un enthousiasme non dissimulé…

A propos de novlangue — l’un des deux dossiers à charge contre lui, il était en effet nommé aussi en tant qu’exécuteur de basses œuvres, cette vidéo de février 2010 vaut le détour. Il récidive avec sa fameuse allusion à la Stasi, déjà proférée devant ses collègues sénateurs en décembre dernier. Türk, la Stasi et le «droit à l’insurrection» (2’30 sur la video), lors du débat de clôture sur les nanotechnologies.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s