La BAC de Marseille à côté de la plaque

Publié: 26/08/2010 dans A l'arrache
Tags:,

Reconstitution

«Jusqu’à présent, les dealers taguaient nos numéros de véhicules sur les murs pour donner l’alerte ou imprimaient des slogans injurieux sur des tricots à la vente, mais ça c’est une drôle de variante.» Ce syndicaliste policier n’en revient pas: à la suite d’une course-poursuite avec un dealer qui abandonnera sa voiture pour prendre la fuite, les flics découvrent dans la voiture, à côté d’une sacoche remplie de 500 grammes de cannabis, des tee-shirts. Sur chaque vêtement, a révélé l’AFP du 23/08 (lepost.fr), étaient inscrits des chiffres et des lettres correspondant… aux numéros de plaques des voitures banalisées de la Brigade anti-criminalité (BAC), qui œuvrent dans les quartiers Nord de la cité phocéenne.

Ces voitures banalisées sont en général des modèles pas assez récents pour avoir des plaques selon le nouveau SIV, le système d’immatriculation nouvelle vague (modèle AA-123-BB), créé pour faciliter la détection automatique des voitures grâce aux caméras de surveillance. Dommage collatéral: le SIV est trop proche du modèle italien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s