De la médiocrité en médiacratie: foncez voir le dernier Pierre Carles

Publié: 22/10/2010 dans A suivre
Tags:, , , ,

C’était le 22 septembre 2006, lors du 2ème festival du Film grolandais de Quend-Plage-Les-Pins, dans la Somme. Eric Martin et Pierre Carles présentaient en avant première une ébauche de « Choron, Dernière », qui allait finalement sortir au cinéma en janvier 2009. Dans l’unique salle de Quend, Carles n’a pas pu rater au 3ème rang l’ex-directeur des programmes de Canal Plus, Alain de Greef, en poste en 1995/96 lorsque son film, « Pas vu pas pris », commandé par la chaîne, a été trappé après de vaines tentatives de le censurer et de l’édulcorer. On comprend mieux pourquoi, dix ans plus tard, Pierre Carles ne peut s’empêcher de foncer dans le tas d’une partie du gratin de Canal qui parrainait le (désormais défunt) festival de Groland. « Pas vu pas pris » a toujours eu un goût d’inachevé.

Carles s’est toujours dit qu’il tournerai la suite, un jour… Et puis voilà donc « Fin de concession », qui sortira le 27 octobre dans seulement 7 salles (Paris, Nantes, Grenoble, Nice, Poitiers, Bayonne, Caen et St-Ouen-L’Aumone…).

Ce film n’est pas vraiment une « suite », c’est comme une nouvelle bataille, celle de la guerre salutaire qu’il faut mener contre les connivences journalistiques, la « bien-pensance » de l’intelligentsia médiatique et l’inertie consensuelle de la télévision au service des dominants.

« Pas vu pas pris » — le premier titre c’était « Pas vu à la télé », simplement —, ça a commencé avec ce document (ci-dessous). Révélé par Le Canard à l’époque, cette discussion entre le patron de l’info de la première chaîne TF1 et le ministre de la Défense de l’époque a été capturée à leur insu, avant un direct télévisé — pas de bol, le faisceau satellite était ouvert.

Avec un mini-lecteur vidéo à la main, Carles et son équipe (il était déjà grillé auprès de certains de ces cobayes) ira montrer cet extrait dans les rédactions, quémander une réaction… Il se fera injurier et virer de quasiment toutes les interviews. Durand, Villeneuve, PPDA, de Virieu (Fr2), Benyamin (à l’époque redac-chef d’Envoyé spécial), Sinclair, Chancel, Denisot, Field… Tout ce beau monde trouvait ça normal, cette copulation permanente entre médias et politiques. Où est le problème?!

Au moment où j'écris ce billet, sur France inter, les deux frères Duhamel glosent sur l'indépendance de la presse...

Dans « Fin de concession », les protagonistes se méfient et pour les coincer, il va tout simplement se faire passer pour un autre, « Carlos Pedro », journaliste uruguayen. Il va ainsi parvenir à s’approcher de Moujeotte, le héros de la séquence avec Léotard. Pas très convainquante. Autre piégé: Charles Villeneuve, le parrain du nauséabond « Droit de savoir » diffusé autrefois sur TF1 — devinez, justement, quel thème sonore utilise Villeneuve pour la sonnerie de son téléphone? — qui le virera du bureau comme il y a 15 ans. Tous les autres ou presque se sont fait porter pâles (Durand, Chancel…).

Finalement, le film aurait pu se résumer à cette quête un peu stérile, et ne laisser qu’un goût de règlement de comptes. Heureusement, le réalisateur fait une pause au milieu du film et se lance dans une introspection salutaire sur son travail ou sa quête. Comme une remise en question sur la finalité même de ce film. A ce titre, la séquence avec Cavada est révélatrice: ses collaborateurs ont trouvé Carles un peu trop timide… A deux doigts d’être sous le charme… A deux doigts d’en faire, des concessions.

Finalement, ça ne sombre pas longtemps dans l’autoanalyse. L’estocade finale viendra un peu grâce à Arte. Carles revient en effet, c’était trop tentant, sur un sujet de 26 minutes diffusé sur la « chaîne culturelle » en février 2010, « 8 journalistes en colère ». Déjà chroniqué ici même dans le billet « 8 apparatchiks en colère », ce n’est qu’une tentative désespérée de réhabilitation confraternelle, des « journalistes d’en haut » présentés comme des rebelles en puissance

Ravalement de façade (Le Plan B)

Dans ce « document » d’Arte, la vedette fut non pas PPDA, mais David Pujadas, « star de l’info » dixit le commentaire, et homme-tronc du JT de France 2. Dans un « édito inattendu » (pour qui?), il s’en prend au « journalisme des bons sentiments, qui veut que le faible a toujours raison »« le pauvre contre le riche »« la liberté individuelle contre la morale collective ». Le syndrome de la « veuve et de l’orphelin ».

Pujadas se fait également dépecer par Mélanchon pour son interview rapace de Xavier Mathieu, leader cégétiste des « Conti ». Ce qui vaudra à Pujadas de décrocher le titre de « Laisse d’Or » décerné par feu Le Plan B au « journaliste le plus servile ». Et dans « Fin de concession », une séquence immortalise la remise de cette récompense. Son scooter s’en souviendra.

Vodpod videos no longer available.

Coïncidence? Parmi les deux lauréats de la catégorie « médias » des Big Brother Awards, remis fin mai 2010, on retrouve le JT de TF1 concernant, notamment, son traitement scélérat de l’affaire des Conti. Ex-aequo : Les infiltrés, une émission de France 2 (produite par CAPA) et présentée par… David Pujadas.

Enfin, puisqu’il s’agit de télévision et que l’esprit du professeur Choron a souvent été pâlement copié, comme le dit Carles en avant première de « Choron, dernière », la preuve par l’image avec cette micro-séquence inaltérable. Extraite de l’émission ovni de l’ORTF « Les raisins verts », réalisée par Jean-Christophe Averty en 1963 — et qui se fera, comme prévu, censurer par les hiérarques de la télé « bien pensante », comme dirait Pujadas…

Allez, balançons nos archives… Ici une sélection des apparitions de Choron et ses jeux bêtes et méchants.

Et enfin d’autres extraits des « Raisins verts »… A l’époque, l’irrévérence télévisuelle était à inventer. Aujourd’hui elle s’est dissoute dans le consensus mou et les concessions mouvantes. RIP.

 

commentaires
  1. […] De la médiocrité en médiacratie: foncez voir le dernier Pierre Carles […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s