Archives de janvier, 2011

La semaine dernière, un élu UMP de l’Hérault, Arnaud Julien, a tenté de mettre un peu de sable dans la machine électorale du Parti socialiste. Il dit avoir saisi la CNIL pour clarifier le statut du fichier d’électeurs que le PS doit constituer pour ses « primaires populaires » en vue des présidentielles de 2012. Or, ficher les opinions politiques est impossible sans l’accord des intéressés.

Pour Arnaud Montebourg, principal partisan et lui-même candidat à ces primaires, tout est nickel: «Voter, c’est un acte volontaire, consenti, un acte d’adhésion. Il n’y aura évidemment personne qui viendra voter contre son gré», a-t-il dit à l’AFP, précisant qu’il était «bien évident que la CNIL avait été préalablement consultée par le Parti socialiste». Reste qu’un rapport de la fondation Terra Nova, écrit en juin 2009 pour le compte du PS, cite en exemple la campagne de Barack Obama, qui a usé et abusé de fichiers inquisiteurs lors des élections de 2008.

(suite…)

Ballons rebelles

Publié: 23/01/2011 dans A l'arrache
Tags:

Dimanche 16 janvier, Souriez vous êtes filmés, fière de ses quinze ans de loyaux sévices infligés aux caméras de vidéoflicage, organisait une séance de voeux un peu particulière. Devant la place de la Sorbonne, et sous l’une des nouvelles caméras dômes du plan « 1000 caméras » concocté par la mairie de Paris et la préfecture de police, un dispositif artisanal est venu perturber joyeusement le champs de vision de l’objectif inquisiteur. (Expérience tentée, il est vrai avec plus de succès, à Lyon en 2005.)

On avait sûrement calomnié Joseph K., car, sans avoir rien fait de mal, il fut arrêté un matin. […]

On aurait pu s’attendre à ce que les pays qui ont vécu sous une dictature policière soient plus enclins à protéger leurs citoyens contre l’arbitraire. Raté. La Hongrie s’est faite remarquée en créant une sorte de « comité de censure » à la sauce brejnevienne. Et la République tchèque, plus discrètement, s’est distinguée en matière de fichage génétique. Un arrêt de la Cour constitutionnelle, rendu fin novembre, s’applique à justifier le prélèvement génétique sous la contrainte. Les juges tchèques ont considéré que la police pouvait prélever un échantillon biologique d’une personne «sans son consentement». (suite…)

tiré du doc "le temps des biomaitres"En plongeant dans les quelque 2.000 câbles diplomatiques publiés à ce jour via Wikileaks, un peu moins de 1% des 250.000 documents détenus [1], nous sommes tombés sur un compte-rendu de l’ambassade US à Pékin fin 2009. Il est question de diverses recherches « sensibles » engagées par l’Académie des sciences de Chine populaire. Entre fusion nucléaire, nanomatériaux, détection d’explosifs et « téléportation quantique » (sic), un chapitre évoque une technique d’identification biométrique totalement furtive — identifier une personne à son insu —, grâce à sa démarche. L’idée de détecter la « signature pédestre » d’une personne pour la reconnaître a déjà fait l’objet de recherches au Royaume-Uni. La biométrie furtive se porte bien.

(suite…)

La Friche, Lyon, mars 2010

(suite…)