Archives de 24/01/2011

La semaine dernière, un élu UMP de l’Hérault, Arnaud Julien, a tenté de mettre un peu de sable dans la machine électorale du Parti socialiste. Il dit avoir saisi la CNIL pour clarifier le statut du fichier d’électeurs que le PS doit constituer pour ses « primaires populaires » en vue des présidentielles de 2012. Or, ficher les opinions politiques est impossible sans l’accord des intéressés.

Pour Arnaud Montebourg, principal partisan et lui-même candidat à ces primaires, tout est nickel: «Voter, c’est un acte volontaire, consenti, un acte d’adhésion. Il n’y aura évidemment personne qui viendra voter contre son gré», a-t-il dit à l’AFP, précisant qu’il était «bien évident que la CNIL avait été préalablement consultée par le Parti socialiste». Reste qu’un rapport de la fondation Terra Nova, écrit en juin 2009 pour le compte du PS, cite en exemple la campagne de Barack Obama, qui a usé et abusé de fichiers inquisiteurs lors des élections de 2008.

(suite…)