Archives de la catégorie ‘A suivre’

Villiers-sur-Marne, 2009 (arte.tv)

La question de la délinquance des jeunes fait à nouveau l’objet d’une vaste opération de com’ qui n’est pas sans rappeler la triste année 2005, qui se terminera par une série d’émeutes dans tout le pays. A cette époque, un député de l’UMP, Jacques-Alain Benisti, sortait de l’anonymat avec un rapport devenu fameux qui préconisait pour la première fois la « détection précoce » des enfants turbulents pour leur éviter la case prison dans leur adolescence. C’est cette même année que l’Inserm, l’institut public de recherche médicale, publiait une « revue d’études » sur la question, en prenant le partie de traiter la question là aussi sous l’angle « prédictif ».

Le 14 octobre 2010, le gouvernement organisait les premières « Assises de la prévention de la délinquance juvénile » (sic). Le 4 novembre,  Jean-Marie Bockel, le sous-ministre à la Justice, sortait un nième rapport sur la question. Comme par hasard, aujourd’hui même 10 novembre, Bockel doit faire mousser son « rapport » à Villiers sur Marne, fief de Bénisti… Pour régler la question « jeunes », les vieilles ritournelles prennent toujours le dessus. Voici quelques notes discordantes et deux documentaires à ne pas manquer.

(suite…)

Me Aristide, en octobre devant le TGI de Pointe-à-Pitre (source UGTG)

C’est dans l’indifférence quasi-générale qu’une avocate guadeloupéenne, Sarah Aristide, a dénoncé, dans une lettre ouverte à Brice Hortefeux datée du 11 octobre, les pratiques inquisitrices et manifestement «illégales» de la Police aux frontières (PAF) de Guadeloupe. Pourtant, l’actualité est propice, en ce moment, à mettre son nez dans les fichiers policiers clandestins à visée ethnique — sorte de fichage au faciès.

Prenez par exemple le fichier « MENS » de la gendarmerie, visant à mots couverts les populations tsiganes et révélé par Le Monde et Rue89, preuves à l’appui. Un fichier qui n’a, bien sûr, jamais existé selon les autorités, non contredites par la CNIL. Prenez aussi cette autre base de données de la police des transports de la région PACA, révélée par le quotidien La Marseillaise, qui proposait de classer les contrevenants selon sept types de faciès ethniques. Dommage que les accusations de Me Aristide n’aient pas eu autant d’écho… Surtout que la PAF n’en est pas à son coup d’essai.  (suite…)

Images Jet Lambda // Musique John Williams (Jaws, 1975) (suite…)

Paris, 16 octobre (reuters)

C’est en effet la question cruciale qui nous brûle les lèvres après dix jours de spéculations, de démentis puis d’éléments probants visant à accréditer la thèse de la présence d’agents provocateurs de la police au sein des manifestations. Il ne s’agit pas seulement de dénoncer le rôle de policiers en civil « infiltrés » — officiellement pour repérer les « ultras » qui se mèleraient aux manifs pour casser du flic et des vitrines. Non, cette fois la question est plutôt de savoir si ces « infiltrés » ne jouent pas un double jeu au point de provoquer les affrontements.

Bernard Thibault (dans Libération mercredi) et Jean-Luc Mélanchon un peu plus tôt (rebelote mardi) ont repris ces accusations cette semaine. Mais surprise : le ministre Hortefeux ne veut pas porter plainte en diffamation. Pourtant le même premier flic de France a été moins timide cet été — sans que ça fasse la Une — en assignant deux sites internet qui avaient eu la facheuse idée de contredire la version officielle. C’était suite à l’affaire du braquage du casino d’Uriage, dans l’Isère, et de la révolte qui s’en est suivi dans un quartier populaire du sud de Grenoble. (suite…)

C’était le 22 septembre 2006, lors du 2ème festival du Film grolandais de Quend-Plage-Les-Pins, dans la Somme. Eric Martin et Pierre Carles présentaient en avant première une ébauche de « Choron, Dernière », qui allait finalement sortir au cinéma en janvier 2009. Dans l’unique salle de Quend, Carles n’a pas pu rater au 3ème rang l’ex-directeur des programmes de Canal Plus, Alain de Greef, en poste en 1995/96 lorsque son film, « Pas vu pas pris », commandé par la chaîne, a été trappé après de vaines tentatives de le censurer et de l’édulcorer. On comprend mieux pourquoi, dix ans plus tard, Pierre Carles ne peut s’empêcher de foncer dans le tas d’une partie du gratin de Canal qui parrainait le (désormais défunt) festival de Groland. « Pas vu pas pris » a toujours eu un goût d’inachevé.

Carles s’est toujours dit qu’il tournerai la suite, un jour… Et puis voilà donc « Fin de concession », qui sortira le 27 octobre dans seulement 7 salles (Paris, Nantes, Grenoble, Nice, Poitiers, Bayonne, Caen et St-Ouen-L’Aumone…). (suite…)

Ceux qui se plaisent à mettre en avant les «effets positifs» de l’empire colonial français chercheraient-ils à créer une nationalité à deux vitesses dans ses territoires d’outre-mer?

La question s’est posée au détour de l’examen de la loi Besson sur l’immigration, qui a éclipsé celui sur la LOPPSI-2 (reporté à la mi-novembre) en ce mois d’octobre. Un projet qui laisse libre cours aux idées nauséabondes des députés de la majorité. Au point que le ministre Besson, comme le rapporteur du texte à l’Assemblée, Thierry Mariani (un expert: c’est l’homme des « tests ADN » de la précédente réforme en 2007/08…), ont du siffler la fin de la récré devant des propositions si radicales. L’idée de Douillet serait de créer des maternités extraterritoriales en Guyane et à Mayotte… Pour qu’un enfant de clandestins ne soit pas automatiquement français à sa naissance. «Votre hôpital extraterritorial, l’a recadré Christine Taubira, députée de la Guyane, ce serait en fait un centre de rétention administrative à l’hôpital… Merci pour l’innovation !»

UPDATE 15/10 – En Guyane pas de pitié pour les étrangers maladesMerci M. Mariani.

(suite…)

La nième loi sur la sécurité intérieure (LOPPSI-2), dont l’examen en 2ème lecture à l’Assemblée a été repoussé à la mi-novembre, fait un beau cadeau aux entreprises privées de sécurité. Ce n’est pas une surprise, mais l’objectif numéro un des restrictions budgétaires dans la sécurité publique est de multiplier le recours aux technologies, sans aucun gage d’efficacité, tout en ouvrant un boulevard aux big boss de l’industrie sécuritaire.

Apparu en séance le 9 septembre au Sénat, un amendement du gouvernement (387 rectifié) a créé le CNAPS, le «Conseil national des activités privées de sécurité». Et c’est Brice Hortefeux qui l’annonce aux Sénateurs, sans se cacher: «Je vous le précise, c’est à la demande des entreprises elles-mêmes que nous formulons cette proposition, qui va, me semble-t-il, dans le bon sens.» En attendant, le porte-flingue de l’UMP Eric Ciotti a déjà proposé des amendements que lui ont été soufflé par les principaux lobbies du secteur, comme le Syndicat national des entreprises de sécurité (SNES), une branche du MEDEF. (suite…)

C’est un jeu de pistes, organisé par Souriez vous êtes filmés le 11 septembre dernier à Paris, qui nous a mené jusqu’aux vitres fumées de la Hadopi, sise au 4 de la rue du Texel (Paris 14ème). La « Haute autorité pour la dissimulation des opérations de propagande sur internet » — ou quelque chose dans le genre… — est sous les feux de la rampe. Elle s’apprête à envoyer ses premières missives de menaces aux vilains pirates. Si de mauvais joueurs pensent déjà à saturer le futur site internet hadopi.fr et les boîtes mail de l’institution, la boite aux lettres du siège, situé dans un discret bâtiment près de la place de Catalogne, attend vos lettres enflammées avec impatience (« publicité, oui merci »: véridique).

Alors oui, le jeu de pistes était destiné à découvrir les futures caméras de surveillance de la capitale. Mais quel rapport entre la Hadopi et la vidéosurveillance? Réponse: Mireille Imbert-Quaretta, présidente de la commission de « protection des droits » de la Hadopi, et aussi membre d’un funeste «comité d’éthique de la vidéoprotection», créé à Paris en 2009 pour faire accepter la présence des caméras.  (suite…)

La révolution numérique contamine enfin le merveilleux monde des poupées Barbie! La nouvelle killer-app du groupe Mattel, Barbie Video Girl, est une vraie poupée-caméra. Elle ne filme pas encore en HD (résolution très limitée: 320 x 240 pixels), mais elle est vendue avec un logiciel de montage — et surtout, elle peut servir de webcam. En 2009, les nouveautés laissaient un goût de déjà vu (Barbie Princesse Mousquetaire, Barbie jolie mariée, Barbie promène son chien, Barbie dans sa résidence secondaire…). Mais cette année, Mattel sort la grosse artillerie pour niquer la méchante Bratz, la grande rivale créée par un ex-cadre de Mattel en 2001. Un groupe qui ne perd pas le Nord, puisque son autre filiale Ficher Price met le paquet sur une sorte d’objet hybride entre une console DS et un iPhone, histoire d’accoutumer les tous petits à faire-comme-papa-maman le plus tôt possible — Fisher Price est dédié aux moins de 6 ans!

(suite…)

UPDATE Vol groupés européens? Reportage de Pascale Pascariello à Roissy (Arte Radio, 14 sept)

Les étrangers en situation irrégulière vont à nouveau bénéficier du nec plus ultra technologique pour regagner leurs pays d’origine. Déjà une armada de systèmes biométriques et de bases de données les soigne au plus près, qu’ils soient demandeurs d’asile, titulaires d’un visa de séjour ou simples réfugiés en détresse. Ce nouveau fichier sera géré directement par FRONTEX, l’agence européenne des «frontières extérieures». Objectif: organiser des charters groupés et communs entre plusieurs pays de l’Union. En euro-novlangue, ça se nomme «opérations conjointes de retour par voie aérienne», ou JRO pour Joint Return Operations.

A priori, cet instrument concerne surtout les citoyens de pays tiers (hors UE) et n’est donc pas destiné aux Rroms que l’on expulse en masse de France — des Roumais et Bulgares en majorité, donc des citoyens de l’UE. Mais ça pourrait très vite le devenir, grâce à une Sainte alliance entre la France et l’Italie.

(suite…)