Articles Tagués ‘écoles’

Les services de l’Education nationale seraient-ils en pleine communication de crise? Il semble que le ministère encourage les académies à rappeler à leurs correspondants certaines « consignes de sécurité ». Rien à voir avec une nouvelle marque d’extincteur. Ça concerne plutôt la protection des accès aux fichiers informatisés des élèves.

Témoin, cette lettre des services informatiques du rectorat de Nantes, qui coiffe les inspections académiques de 5 départements des Pays de la Loire, envoyée par mail aux « utilisateurs-otp » vendredi 20 mai. Il est question de la société RSA et de son petit gadget, la fameuse « clé OTP », qui sert de sésame électronique à toutes les écoles de France pour se « brancher » sur ses fichiers d’élèves. […] Alors que de nouvelles failles de sécurité de données commerciales font grand bruit dans la presse — l’affaire TMG, sous-traitant de l’agence Hadopi, ou encore ces 35 millions de profils Google à poil sur internet —, que faut-il faire pour que les informations nominatives de millions d’enfants fassent l’objet d’autant de sollicitudes?

—> Lire la suite sur Reflets.info

Les toutes récentes fuites à gogo relatées par Reflets.info ces derniers jours donnent des vertiges. Il parait que la CNIL s’intéresse fortement au cas Sony, très emblématique. Des données commerciales à l’air libre, quelle horreur! En revanche, la même Commission continue de donner son feu vert à une foule de traitements nominatifs qui concernent des millions d’enfants mineurs, leurs familles et leurs enseignants, avec les mêmes promesses de «protection des données» et d’«accès sécurisés». Ces processus exploitent des données sensibles qui préparent les élèves à domestiquer leur propre « employabilité » sur le marché du travail. Bref, après les premiers vertiges, la marche forcée de l’informatisation de l’éducation nous donne plutôt la nausée.

—> Lire la suite sur Reflets.info

En arrivant au pouvoir en Grande-Bretagne, la nouvelle coalition libérale l’avait juré craché: « fini la société de surveillance ». Pour faire un exemple, le vice-Prime Minister Nick Clegg a décidé de sacrifier Contact Point (wikipedia), une sorte de « casier social » des mineurs contenant 11 millions de dossiers (enfants de zéro à 18 ans – limité à l’Angleterre et au Pays-de-Galles).

Le système a, parait-il, été débranché début août. Mais bon, comme la Grande-Bretagne est un pays moderne on ne va pas retourner aux fiches en carton. A l’occasion d’un récent panorama des casiers scolaires en Europe écrit pour Owni.fr, j’ai discuté avec Terri Dowty, le directeur de l’ONG Action on Rights for Children (ARCH) et membre de Privacy International. Il m’a mis sur la piste d’un fichier « bis »: «National eCAF». Les Anglais ont trouvé la parade au problème du consentement des parents : à partir de 12 ans, l’enfant seul peut donner son accord à être catalogué…

(suite…)

[UPDATE 7/09] — Alors ça y est. La guerre est déclarée. Mobilisation générale contre les « gens du voyage »… La réunion de crise, qui s’est tenue hier à l’Elysée, histoire de frapper un grand coup après le fait divers de Saint-Aignan — le décès d’un jeune français d’origine gitane qui a déclenché des violences et dégradations — a accouché de six mesures reprises en choeur par la presse, quatre sont d’ordre répressif, et deux seulement — «développer les aires de repos» et «aider l’emploi des Roms dans leur pays d’origine» — pour calmer le jeu. Bien entendu, les association tsiganes n’ont pas été conviées à cette réunion d’état major, qui ne concernait que des hauts gradés de la flicaille de France.

La République française est pourtant régulièrement épinglée pour ses nombreux manquements dans l’accueil et la gestion des « gens du voyage » qui circulent sur son territoire. Dernièrement, des enseignants ont dévoilé au moins deux initiatives de recensement des « enfants du voyage » en vue de leur scolarisation. Des fichiers clandestins qui n’ont jamais eu à recevoir l’assentiment des parents.

(suite…)

La Villeneuve, 16 juillet (source daubé)

Le 30 juillet le président Sarkozy en personne viendra à Grenoble non pas pour inaugurer un pôle high-tech ou une nouvelle patinoire olympique, mais pour introniser le nouveau préfet de l’Isère. L’ancien a été sacrifié après les récentes émeutes de la Villeneuve qui ont suivi la mort d’un jeune braqueur et le bouclage intégral du quartier par les robocops de la police française. La dernière livraison du site Pièces et main d’oeuvre (La Villeneuve, c’est la technopole), qui connaît bien la région, met en exergue une citation du maire Michel Destot piochée dans Le Monde: «Nous avons été les pionniers dans de nombreux domaines, nous pouvons désormais l’être dans le traitement de ce nouveau fléau qu’est celui de la délinquance urbaine».

Inquiétant de voir le premier édile de Grenoble, lui même ingénieur et docteur en physique nucléaire, vouloir utiliser ce quartier Sud de la ville comme un laboratoire. La Villeneuve, il se trouve que l’auteur de ces lignes y a passé une partie de son enfance, dans les années 70. Et le côté « expérimental » de ce quartier n’avait encore rien à voir avec un quelconque traitement scientifique de la délinquance. (suite…)

(crédit : totoche / cnrbe)

[Publié le 4/07, mise à jour le 19 — Le Conseil d’Etat a rendu son jugementanalyse du CNRBE et revue de presse.]

Le fichier Base élèves des écoles primaires, tout comme la Base nationale des identifiants élèves (BNIE), qui concerne plus de 13 millions d’individus, baignent dans la plus totale illégalité! Ce constat ressort d’une audience publique qui s’est déroulée mercredi 30 juin devant la section contentieuse du Conseil d’Etat [le tout confirmé par le jugement du 19 juillet]. Le «rapporteur public», selon le compte-rendu du collectif de résistance (CNRBE), a soulevé d’importantes irrégularités et réclamé que certaines données soient effacées!

Après les fessées infligées à la France, en juin 2009 et en mars 2010, par diverses instances des Nations Unies, les conclusions du rapporteur, un magistrat indépendant, sonnent comme une punition pour le ministère de l’Education. Certes, ces conclusions ne présagent en rien du jugement final, qui devrait être connu avant la fin du mois de juillet. Mais elles confortent, sur certains points fondamentaux, la position des opposants. (suite…)

Le principal du collège de Lédignan, dans le Gard, l’a mauvaise. Ce brave chef d’établissement s’est fait traîner devant le tribunal administratif par l’association des parents d’élèves. Et les parents ont gagné, en partie seulement. Ils contestaient tout simplement l’installation, au réfectoire il y a plus de deux ans, d’un système d’identification biométrique.Et malgré un verdict défavorable du 12 mai dernier, la borne est toujours en place au mois de juin… (suite…)