Articles Tagués ‘edvige’

Au moment où le feuilleton Edvige entre dans sa « saison 2 », avec nouvelle pétition et nouveaux recours devant le Conseil d’Etat, les 27 membres de l’UE préparent une inquisition policière numérique tout aussi préoccupante. Si le gouvernement a abandonné l’idée, la mort dans l’âme, de ne plus enregistrer de données relatives à la santé et la sexualité, voilà qu’elles reviennent par la fenêtre par la grâce d’une discrète réforme d’Europol, l’office de coopération policière de l’UE qui doit changer de statut au 1er janvier 2010, dix ans après sa naissance. Le pire, c’est que cette réforme s’opère — un peu comme en France — malgré l’opposition unanime du Parlement européen, alors que le nouveau Traité de Lisbonne, qu’on nous a forcé à avaler, aurait pu l’éviter! (suite…)

Publicités

COMBIEN D’HEURES
DE GARDE A VUE
POUR CETTE PHOTO ?

CSAtract+sq

Le délit d’opinion n’existe pas, bien sûr. C’est encore trop crado pour que les politiques et leurs valets du privé—qui aiment aussi à museler les mécontents qui détournent leurs logos ou appellent au boycott de leurs produits—s’y adonnent ouvertement, alors il est de bon ton de nos jours de s’attaquer plutôt aux intermédiaires, aux relayeurs de la libre parole. L’affaire de Tarnac, comme celle d’autres personnes inculpées suite à des contestations un peu trop bruyantes, n’a pas révélé l’once d’une association de malfaiteurs à visées «terroristes». Mais en revanche, elle a mis à jour une concrète armée de l’ombre de pensées et d’écrits subversifs. Quand on ne peux pas juger des « ennemis intérieurs » sur pièces, sur des faits précis qui conviendraient à la loi, on s’en prend à leur idées, leurs déclarations, leurs prises de position — voire même leurs pancartes… Car ces écrits, aux yeux des robocops de l’antiterrorisme, relèvent «l’intentionnalité» d’un délit ou d’un crime possible, même si cette intention relève de l’imaginaire collectif. Ainsi, on applique avec un peu d’avance les préceptes du fichage « à la Edvige », c’est à dire qu’on surveille «l’environnement de la personne» afin de la fragiliser, sans pour autant apporter plus de preuves aux faits reprochés.

(suite…)

D'autres images sur 100% Sarko (cpolitic.com)

Le 16 octobre, Nicolas Sarkozy a porté plainte contre Yves Bertrand pour « atteinte à la vie privée », « faux, usage de faux et recel » et « dénonciation calomnieuse ».

Le président est-il donc outré d’avoir été espionné comme un voyou par l’ex-boss des RG Yves Bertrand? L’espionnite aigüe d’un grand flic envers une « personne physique ayant sollicité, exercé ou exerçant un mandat politique » serait donc un scandale?

Comment ne pas faire le rapprochement entre les morceaux choisis des fameux « carnets noirs » de Bertrand — mémoire sélective puisque seules les notes prises jusqu’en 2003 ont fait l’objet de cette exhumation — et la volonté du gouvernement de créer les fichiers Edvige (« Edvirsp » dans sa version 2.0) et Cristina ?

(suite…)