Articles Tagués ‘expulsions’

Me Aristide, en octobre devant le TGI de Pointe-à-Pitre (source UGTG)

C’est dans l’indifférence quasi-générale qu’une avocate guadeloupéenne, Sarah Aristide, a dénoncé, dans une lettre ouverte à Brice Hortefeux datée du 11 octobre, les pratiques inquisitrices et manifestement «illégales» de la Police aux frontières (PAF) de Guadeloupe. Pourtant, l’actualité est propice, en ce moment, à mettre son nez dans les fichiers policiers clandestins à visée ethnique — sorte de fichage au faciès.

Prenez par exemple le fichier « MENS » de la gendarmerie, visant à mots couverts les populations tsiganes et révélé par Le Monde et Rue89, preuves à l’appui. Un fichier qui n’a, bien sûr, jamais existé selon les autorités, non contredites par la CNIL. Prenez aussi cette autre base de données de la police des transports de la région PACA, révélée par le quotidien La Marseillaise, qui proposait de classer les contrevenants selon sept types de faciès ethniques. Dommage que les accusations de Me Aristide n’aient pas eu autant d’écho… Surtout que la PAF n’en est pas à son coup d’essai.  (suite…)

Publicités

Ceux qui se plaisent à mettre en avant les «effets positifs» de l’empire colonial français chercheraient-ils à créer une nationalité à deux vitesses dans ses territoires d’outre-mer?

La question s’est posée au détour de l’examen de la loi Besson sur l’immigration, qui a éclipsé celui sur la LOPPSI-2 (reporté à la mi-novembre) en ce mois d’octobre. Un projet qui laisse libre cours aux idées nauséabondes des députés de la majorité. Au point que le ministre Besson, comme le rapporteur du texte à l’Assemblée, Thierry Mariani (un expert: c’est l’homme des « tests ADN » de la précédente réforme en 2007/08…), ont du siffler la fin de la récré devant des propositions si radicales. L’idée de Douillet serait de créer des maternités extraterritoriales en Guyane et à Mayotte… Pour qu’un enfant de clandestins ne soit pas automatiquement français à sa naissance. «Votre hôpital extraterritorial, l’a recadré Christine Taubira, députée de la Guyane, ce serait en fait un centre de rétention administrative à l’hôpital… Merci pour l’innovation !»

UPDATE 15/10 – En Guyane pas de pitié pour les étrangers maladesMerci M. Mariani.

(suite…)

Il y en a qui l’ont échappé belle! Au moment où la « sélection » 2010 des Big Brother Awards était déjà bouclée, Le Plan B — dans son numéro de mai-juin, qui sera le dernier, snif… — mettait en vedette une entreprise qui aurait bien mérité une petite nomination. Il s’agit d’une société de sécurité en contrat avec le Home Office, le ministère de l’Intérieur britannique: Eamus Cork Solutions (ECS). Une boite aux consonances british mais qui est 100% frenchy. Sa spécialité? La sécurité portuaire en général, et «la détection des migrants qui s’accrochent aux essieux des poids-lourds» en particulier, selon les termes bien choisis du Plan B. «Un outillage sophistiqué leur permet de déceler la présence d’un corps humain tapi dans les moindres recoins d’un semi-remorque: détecteurs de dioxyde de carbone, détecteurs de battements cardiaques, systèmes d’imagerie à ondes millimétriques… Le réfugié de pays éventuellement bombardés par la France ou ses amis (…) est ensuite remis à la PAF en vue de son expulsion».

(suite…)

Le site mesopinions.com, l’un des sites de pétitions en ligne les plus populaires sur la Toile francophone, est en pleine campagne publicitaire. Il a choisi le marketing viral pour se faire connaître. Dommage: le buzz dont il est la vedette n’est pas de son initiative.

Tout part d’une pétition lancée en Guadeloupe par le rédacteur d’un blog très influent aux Antilles, Chien créole. Le 23 février, suite au séisme qui a ravagé l’île d’Haïti, il décide d’interpeller le président Sarkozy avec la pétition Pourquoi il est impératif de régulariser les sans-papiers haïtiens. Manque de bol: le texte se fait aussitôt censurer sous un prétexte fallacieux. (suite…)

«A 6H10, quatre hommes et une femme ont frappé à ma porte, ont dit que c’était la police. J’ai ouvert. Ils portaient des gilets pare-balles.  Je ne me souviens plus si ils m’ont montré un papier dès leur arrivée. Je sais que j’en ai signé un après mais ne me rappelle plus quoi. Ils m’ont  parlé des «mes engagements politiques de gauche». Tout ce moment reste très flou, j’étais surprise et je me demandais ce qu’il se passait. Au bout d’un moment ils m’ont dit chercher des bombes de peinture et m’ont parlé de destruction de DAB (distributeur automatique de billets). Ils ont cherché de la « littérature subversive ». Ils ont pris en photos des livres (le dernier de RESF, « De la désobéissance civile »…), ils ont fouillé partout…» (suite…)

Alors comme ça, le Conducator à cocarde se serait laissé déborder? Débordé par le fameux «débat» sur l’identité nationale, organisé en catastrophe par son porte-flingue Eric Besson au début du mois de novembre. Si l’on en croit la page 2 du Canard enchaîné de cette semaine, Sarko aurait avoué son impuissance: «Ce débat tourne très mal. D’après ce qui me remonte, des tarés racistes s’en donnent à cœur joie. Les préfets ne savent pas comment faire. C’est épouvantable. 20% des contributions écrites ne sont pas publiables. Oralement, c’est encore pire. Ils croulent sous les insultes xénophobes. (…) Il faut occuper le terrain et ne pas laisser le sujet au FN.» On n’ose croire que les conseillers multi-casquettes du Président, qui joue au faux-naïf, ne l’aient pas prévenu de ce risque de collusion avec les amis de Le Pen. Son « collaborateur », François Fillon, est plus clairvoyant (même source): «Personne n’est sûr que ce débat soit une bonne parade contre le Front national. Ni même que cela fasse remonter l’UMP [pour] les régionales. Il est vrai qu’initialement […], quand Sarko l’avait fait lancer par Besson, il pensait que c’était un bon moyen de faire chier la gauche et de faire baisser le Front national.»

Résultat, parmi tant d’autres sans doute, ce reportage de France3 Midi-Pyrénées (9 décembre, 19/20), suite à un « débat » organisé par le préfet du Tarn à la Chambre de commerce de Castres.

[blip.tv ?posts_id=2976904&dest=-1]

[plan large]

PS. — Tout cela étant confirmé par un conseiller municipal de Castres, présent à ce « débat » ce soir-là. «Écœurant.»

border-estouest[UPDATE Sept. 2011 & Janv. 2013 – Documents PDF rajoutés]

Ah! Les 20 ans de la chute du Mur de Berlin! Les médias ont trouvé là, hors coupe du monde de foot ou jeux olympiques, un excellent sujet consensuel et unanime pour célébrer ces «20 ans de liberté!». Seulement voilà, en 20 ans, le concept de « frontière » a terriblement évolué. On anticipe. On use de méthodes « proactives ». L’objectif est de repousser les migrants avant même qu’ils ne se trouvent nez à nez avec un douanier ou un garde-côte. L’image ci-contre semble résumer comment le conflit Est-Ouest s’est mué en fracture Nord-Sud. Ce n’est pas un affreux montage: il est tiré d’un document de la Commission européenne de mai 2009, qui décrit une liste de 45 projets de recherche « public-privé », dont une petite dizaine — soit quand même 20% du total — s’attachent à produire les futures briques intelligentes de la Forteresse Europe.

(suite…)