Les illusions d’optique des titres d’identité « sécurisés »

Publié: 26/12/2011 dans A l'arrache

A la mi-décembre, le gouvernement a fait preuve d’une franchise inhabituelle. Environ 10% des passeports biométriques en circulation seraient des faux, selon un « dossier » qui a fait la une d’un grand journal d’investigation, Le Parisien. Un chiffre qui a fait l’objet d’un démenti du ministère de l’Intérieur. Mais sur le principe de la possibilité de la fraude, on est d’accord place Beauvau:

Des chiffres « très alarmistes » catégoriquement démentis par le ministère de l’Intérieur et qualifiés de « totalement farfelus, à des années-lumière de la réalité ». La Place Beauvau, qui « ne nie pas qu’on puisse se faire indûment remettre un passeport », refuse de dévoiler ses propres statistiques « pour des raisons de confidentialité ».

Les soldats de l’anti-fraude savent pourtant que même si un seul de ces passeports ne correspond pas à l’identité du porteur, c’est toute la confiance de l’ensemble de a chaîne qui s’effondre. Mais diable, comment donc cette merveilleuse technique d’authentification numérique — que l’on nous vend sans cesse comme « infalsifiable » — a-t-elle pu se laisser abuser?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s